Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2006

GRIMMY LE CHIEN ANTI-HEROS

A l'occasion de la sortie en France, chez Dargaud, du quinzième tome des aventures de Grimmy, je vous propose un petit retour sur l'anti-héros de Mike Peters.


A l'origine de ce personnage caustique, il y un chien et mieux qu'un chien, un Bull Terrier, race connue pour son incapacité à obéir. Une de mes amis m'a un jour dit : "ces chiens, ils vaut mieux les avoir adultes, comme ça tu peux te rassurer en te disant que s'ils sont mal éduqués, ce n'est pas de ta faute". Souvenez-vous du film noir "Baxter" (1989)
de Jérôme Boivin... le personnage principal était ce Bull-Terrier.

Grimmy est plus méchant que Garfield et Snoopy réunis. Il partage son temps à courir après les facteurs, les voitures, les camions poubelles, se vautrer dans les détritus, dévorer des poubelles, boire l'eau des toilettes (où il y croise parfois des caïmans), dormir, manger, martyriser les chats ou plus sûrement refuser d'obéir à tout ordre qu'on voudra bien lui donner.
Attila, le chat de la maison, est le faire-valoir de Grimmy et son souffre douleur - parce que plus intellectuel, plus peureux et plus raisonnable.
Grimmy a la vie que tout chien rêverait d'avoir, il est odieux, fais ce que bon lui semble, promène littéralement Mère l'Oie et cherche l'âme soeur en draguant dans les parcs.

Grimmy a ceci en commun avec Calvin le jeune héros de Bill Waterson qu'ils vivent dans une réalité qui leur est propre. C'est de ce décalage que se nourrit l'humour de ces strips - format habituel à la publication dans les journaux et revues.

NOUS AVONS AIME CETTE BD CAR NOUS AIMONS LES ANTI-HEROS

Les commentaires sont fermés.