Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/12/2006

TOUT SUR ZINEDINE ZIDANE UN DES MEILLEURS FOOTBALLEURS FRANCAIS

Zinedine Yazid Zidane (Zinedine Zidane en arabe :زين الدين يزيد زيدان , Pour écouter, cliquer sur le lien "prononciation" prononciation Fiche), souvent surnommé Zizou[1], est un ancien joueur de football français issu d'une famille algérienne kabyle né le 23 juin 1972 à Marseille dans la cité de « La Castellane » [2].

Il est cité parmi les plus grands joueurs de football de tous les temps avec Pelé et Diego Maradona[3] et est listé parmi les 125 meilleurs joueurs mondiaux encore vivants en 2004, dans un classement conjoint de Pelé et de la Fédération internationale de football association (FIFA)[4]. Sportif français préféré de ses compatriotes en 2006[5], il fut classé à trois reprises meilleur joueur mondial de l'année par la FIFA en 1998, 2000 et 2003[6] et ballon d'or en 1998. Il fut par deux fois classé second meilleur joueur français de tous les temps (France-Football).

Il s'est principalement illustré au niveau international lors de la victoire de l'équipe de France à la coupe du monde de 1998 et au Championnat d'Europe de 2000. Revenu en équipe de France après une retraite internationale en 2004, il annonce le 25 avril 2006 sa retraite sportive définitive pour la fin de la saison 2005–2006, au terme de la coupe du monde de football de 2006[7] au cours de laquelle il se distingue et obtient le titre de meilleur joueur du mondial[8]. Ainsi, il a joué son dernier match le 9 juillet 2006 à Berlin en Allemagne à l’occasion de la finale de la coupe du monde opposant l'Italie à la France, match perdu par son équipe. Il s'y illustre de manière ambivalente par un pénalty réussi et une expulsion sur carton rouge pour un coup de tête sur un adversaire[9].

Marié à Véronique Zidane (née Lentisco), Zinedine Zidane est père de quatre garçons : Enzo, Luca, Théo et Elyaz. Il est atteint de thalassémie bénigne, une maladie génétique fréquente autour du bassin méditerranéen, qui le fatigue naturellement[10].

Sommaire

[masquer]

[modifier] Biographie

[modifier] Les débuts

Zinedine Zidane est né à Marseille et a grandi dans le quartier de la Castellane. Ses parents sont originaires de petite Kabylie dans la wilaya de Béjaïa en Algérie, son père Smaïl Zidane venant du village d’Aguemoune Ath Slimane.

Zinedine Zidane signe sa première licence en 1982 dans un club non loin de son quartier d’origine : l'US Saint-Henri puis passe au SO Septèmes-les-Vallons, avec lequel il joue de la catégorie poussin jusqu'à l'âge de quatorze ans. En 1986, il est sélectionné en cadet première année pour le championnat de Ligue. En fin d'année, il est convoqué au CREPS d’ Aix-en-Provence pour un stage de trois jours. C’est là qu’il est remarqué puis recruté par l’AS Cannes par l’intermédiaire de Jean Varraud. Après un stage d'une semaine, il intègre en 1987, à l’âge de quinze ans, le centre de formation cannois sous les ordres de Guy Lacombe[11]. Il est donc placé au sein de la famille d'accueil, les Elineau. A 16 ans, Jean Fernandez l'intègre à l'effectif professionnel. Il débute en Première division le 20 mai 1989, contre le FC Nantes, équipe de Marcel Desailly et Didier Deschamps à l'époque, à la Beaujoire, il n’a pas encore 17 ans. En 1991, il marque son premier but en Première division, toujours contre le FC Nantes et reçoit une 205 rouge comme lui avait promis le président du club, Alain Pedretti s'il marquait un but. Le club se qualifie pour la coupe de l'UEFA et Zidane découvre l'Europe. L'année suivante, le club est éliminé de la coupe de l'UEFA et descend en D2. Zidane rejoint alors Bordeaux à l'été 1992.

[modifier] Les années bordelaises

En 1992, Zidane est recruté par Rolland Courbis aux Girondins de Bordeaux. Il sympathise avec deux autres futurs internationaux français, Christophe Dugarry et Bixente Lizarazu, avec lesquels il forma ce que l’on appella par la suite le « triangle bordelais », ces trois joueurs démontrant une capacité à se trouver les yeux fermés sur le terrain, à Bordeaux comme en équipe de France.

Zidane marque 10 buts pour sa première saison, puis 6 les trois saisons suivantes. Il dispute également la finale de la coupe de l’UEFA en 1996 contre le Bayern Munich (perdue 0-2 ; 1-3) après avoir éliminé le Milan AC de Savicevic en quart, notamment grâce à un 3-0 mémorable au match retour au Parc Lescure (0-2 au match aller).

Avant cela, un but qui a depuis fait le tour du monde : celui marqué de plus de 40 mètres contre le Betis Seville, en huitièmes de finales de la coupe de l’UEFA, en 1996. Contre le Slavia Prague en demi finales, il exécute ses premières roulettes et l’Europe découvre alors un artiste du ballon rond. Bordeaux ira jusqu’en finale mais ne pourra rivaliser avec le Bayern Munich sans Zidane, suspendu à l’aller.

Avant qu’il n’intègre l’équipe de France, le sélectionneur algérien de l’époque Abdelhamid Kermali le refuse en équipe nationale d’Algérie, prétextant que l’enfant de la Castellane n’est « pas assez rapide ».

Le 17 août 1994 à Bordeaux, il est pour la première fois sélectionné en équipe de France, contre la République tchèque. Entré en jeu à la 63e minute alors que la France est menée 2-0, Zidane marque en deux minutes les 2 buts du match nul. Il lui faudra néanmoins encore attendre près d’une année pour devenir un titulaire à part entière au sein de l’équipe de France. Ce n’est qu’en 1995, au cours des éliminatoires pour l’Euro 1996 que le sélectionneur national Aimé Jacquet fera de Zidane son meneur de jeu titulaire.

[modifier] Zinedine à la Juventus

En 1996, après la finale de Coupe de l’UEFA perdue avec les Girondins de Bordeaux, Zidane franchit un nouveau palier et signe à la Juventus de Turin pour la somme de 35 millions de francs, club dans lequel a notamment évolué Michel Platini. Il rejoint ainsi Didier Deschamps sous les ordres de Marcello Lippi. Entre temps, diminué par une saison éprouvante avec Bordeaux et par un accident de voiture survenu peu de temps avant le début du tournoi, Zidane dispute un Euro 1996 jugé décevant en Angleterre. Les Bleus atteignent péniblement la demi-finale et Zidane est loin de se montrer à son meilleur niveau.

À la Juventus, après une première année difficile, particulièrement les trois premiers mois, Zidane explose au plus haut niveau européen et nombre d’observateurs voient en lui le meilleur joueur du monde. Avec la Juventus, Zidane gagne également ses premiers titres, dont deux scudetti (1997, 1998), une super coupe d'Italie (1997), une super coupe d'Europe (1996) et une coupe intercontinentale (1996)[12], mais perd la finale de la ligue des champions deux fois de suite, en 1997 et 1998. En quête du titre européen suprême, Zidane quitte la Juventus en 2001 pour aller au Real.

[modifier] La consécration internationale

Zidane porte le maillot bleu depuis qu'il a quinze ans, à l'époque de la défunte catégorie « cadets » [13] mais a disputé son premier match international avec l'équipe première contre la République tchèque le 17 août 1994, sous l'égide de Aimé Jacquet. Entré en jeu à la 63e minute alors que la France était menée 2-0, Zidane marque les deux buts du match nul. Lors de la Coupe du monde organisée en France en 1998, Zidane inscrit deux buts de la tête sur corner en finale contre le Brésil, donnant ainsi à la France son premier titre de champion du monde. Il reçoit la même année le Ballon d’or France football et le titre de joueur FIFA de l’année. En 2000, lors du Championnat d’Europe des nations, il conduit l’équipe de France à un nouveau titre de champion, ce qu’aucune équipe n’avait réalisé (doublé Coupe du monde/Championnat d’Europe dans cet ordre), et reçoit de nouveau le titre de meilleur joueur FIFA de l’année.

Zinedine Zidane est transféré lors de l’été 2001 au Real Madrid, pour ce qui constitue encore à l’heure actuelle un record en matière de coût de transfert d’un footballeur (77 millions d’euros). Il y passe ses cinq dernières saisons au niveau professionnel. Selon les spécialistes, c’est en grande partie grâce à lui que le Real gagne sa neuvième et actuellement dernière Ligue des Champions en 2002. Lors de la finale face au Bayer Leverkusen (victoire 2-1 du Real Madrid), il marque en effet un but difficile pour un droitier : dans la surface de réparation, une reprise de volée du pied gauche, sur un centre en retrait de Roberto Carlos qu’il loge dans la lucarne droite du but allemand.

Zinedine Zidane à Paris Roissy, en février 2004
Agrandir
Zinedine Zidane à Paris Roissy, en février 2004

Alors qu’il était encore homme du match lors de la première rencontre de l’Euro 2004, et seul tricolore retenu dans l'équipe type de la compétition[14], il annonce son retrait de l’équipe de France le 4 août 2004. Le 3 août 2005, quasiment un an plus tard, il revient sur sa retraite internationale et souhaite revenir jouer avec les Bleus pour une dernière aventure, à savoir jouer jusqu’à la fin de la Coupe du monde 2006 si la France se qualifie.

Son match de retour a lieu le 17 août à Montpellier où la France bat la Côte d’Ivoire par un score de 3 à 0, avec un but de Zidane. Il est nommé capitaine de l’équipe de France.

C’est alors qu’il emmène les Bleus vers le Mondial 2006 en Allemagne grâce à une dernière victoire face à Chypre tandis que la Suisse faisait en même temps un résultat nul en Irlande 0-0, ce qui assurait à la France la première place de son groupe qualificatif.

La ville de Marseille a fait peindre un grand portrait de 10 mètres sur 15 de son enfant devenu célèbre, sur le mur d’un immeuble face à la rade et au port.

[modifier] Zinedine au Real Madrid

En juillet 2001, le Real réussit à faire signer Zidane pour la somme de 77 millions d'euros[15], le record du plus gros transfert qu'ait connu le monde du football. Les premières années madrilènes de Zinedine lui permettent d’engranger un titre de champion d’Espagne et surtout de remporter son unique Ligue des Champions. En finale de la LDC contre le Bayer Leverkusen, Zizou inscrit d'ailleurs l'un des plus beaux buts de sa carrière. Suite à un centre de l'arrière gauche brésilien Roberto Carlos, Zidane effectue une reprise de volée qui fait trembler les cages du stade Hampden Park à Glasgow.

Mais la politique des "Galactiques" mise en place par Florentino Perez, c'est à dire l'achat systématique des joueurs les plus médiatiques comme Zidane, David Beckham, Ronaldo ou Michael Owen montre ses limites. Depuis 2003, le grand Real n’a rien gagné et fait preuve, aussi bien sur le terrain qu’au sein de l’effectif ou de l’organigramme du club, d’une instabilité constante. Ce sont ces raisons, ainsi qu’une condition physique déclinante, qui poussent le numéro 10 français à annoncer sur la chaîne de télévision Canal+, le 25 avril 2006, qu’il prendra sa retraite à l’issue de la Coupe du monde, en Allemagne.

Zinedine déclare qu’il n’a plus le même niveau ni la même constance qu’au zénith de sa carrière et décide de résilier son contrat, un an avant son terme. Le départ de Florentino Pérez, l’homme qui l’a fait venir au Real, a sans doute également joué un grand rôle dans sa décision. Zidane joue le dernier match à Bernabeu contre Villarreal devant un public célébrant son départ. Tout le public madrilène porte son maillot avec le numéro 5 et une pancarte sur laquelle est inscrit "Gracias por tu magia", témoignant que Zidane restera à jamais l'un des plus grands joueurs de football.

Zidane a disputé plus de 200 matches sous le maillot du Real de Madrid et a inscrit 35 buts en Liga et 9 buts en Ligue des Champions[16]. Un documentaire intitulé Zidane, un portrait du XXIe siècle sort en mai 2006 en France et est projeté en Sélection officielle hors compétition au 59e Festival de Cannes.

[modifier] Zinedine à la Coupe du monde 2006

Maillot N°10 Zinédine Zidane encadré et dédicacé
Agrandir
Maillot N°10 Zinédine Zidane encadré et dédicacé

Il entreprend alors sa dernière compétition avec l’équipe de France pour la Coupe du monde de football de 2006 en tant que capitaine.

Le 1er juillet 2006 est une date clé dans la carrière de Zinedine Zidane. Si la qualification des joueurs de l’équipe de France est due à leur maîtrise absolue de la partie face à des Brésiliens impuissants, l’acteur principal en a été le meneur français. Ce jour-là, Zinedine Zidane survole la partie comme jamais auparavant et est élu homme du match par la FIFA. Il dribble, jongle au-dessus des têtes brésiliennes, et surtout offre, pour la première et la dernière fois de sa carrière, une passe décisive à Thierry Henry.

Sa carrière manque de s’achever en apothéose lors de la finale de la Coupe du monde 2006 face à l’Italie. Elle finira sur une expulsion par un carton rouge après consultation par l’arbitre de l’un des arbitres assistants, pour avoir porté un coup de tête au thorax du joueur italien Marco Materazzi (suite à une insulte[17]). Zidane a, lors d’une interview sur la chaîne télévisée française Canal +, allégué que des « mots durs » avaient été tenus à l’encontre de sa soeur et de sa mère. Dans l’interview sur la chaîne TF1, il a nié tout propos raciste, ce qui dément les rumeurs lancées par certains tabloids anglais[18] .

Zinedine Zidane est condamné le 20 juillet par la FIFA à 3 matchs de suspension et 7 500 francs suisses d’amende, tandis que le joueur italien écope de deux matches de suspension et 5 000 francs suisses d’amende. Zidane conserve cependant son titre de meilleur joueur de la Coupe du monde 2006. (voir l’article détaillé)

La France perd la finale 5-3 aux tirs au but.

Pourtant, dès la 7e minute, Zidane avait inscrit ce qui sera son dernier but, son troisième en deux finales de Coupe du monde, rejoignant ainsi Vavá, Geoffrey Hurst et Pelé, tous trois auteurs de trois buts en finale de Coupe du monde.

Un sondage du "parisien" "aujourd'hui en france" au lendemain de la coupe du monde revelera que 78% des francais pensent qu'il a été le meilleur joueur du mondial et que 61% lui pardonnent sa brutalité contre Materazzi . Le journal avait pour une " ZIZOU , ON T'AIME"

Aujourd'hui le meilleur joueur français de l'histoire est également considéré dans le monde entier comme l'équivalent de Pelé (Brésil) ou encore Maradona (Argentine).

[modifier] La reconversion de Zinedine

Lors de son interview du 25 avril 2006 dans laquelle il a annoncé sa retraite de footballeur, Zidane a dores et déjà fait savoir qu’il souhaitait apporter son aide aux jeunes enfants de Madrid dans le domaine du football. D’autre part, s’il revient sur sa décision d’arrêter sa carrière, le club new-yorkais Red Bull a déclaré vouloir l’enrôler[19], même si selon le quotidien espagnol As, l’ancien madrilène se serait engagé à ne pas signer dans un autre club[20]. Mais peut-être est-ce dans les affaires que Zidane voudra inscrire son avenir : en effet, le patron de Danone Franck Riboud, ami du footballeur, souhaiterait qu’il intègre le conseil d’administration du groupe[21].

Depuis l'été 2006, l'ancien joueur de football se fait essentiellement remarquer par les évolutions de sa vie privée.

[modifier] Le style de Zidane

Joueur de milieu de terrain à vocation offensive, faisant partie des grands meneurs de jeu de l’histoire du football, Zidane est connu pour son toucher de balle, qui forcait l’admiration de ses coéquipiers lors des séances d’entraînement, et des amateurs de beau jeu lorsqu’il etait sur le terrain. Disposant d'un maîtrise technique exceptionelle, sa capacité à s’orienter par rapport au ballon, et à éclaircir le jeu offensif par ses dribbles et ses passes le distinguent des autres joueurs. Ces qualités l'ont conduit à adopter au sein de son équipe un rôle de meneur de jeu à l'instar de ses prédecesseurs en équipe de France Michel Platini ou Raymond Kopa.

Sa relative grande taille limitait sa vitesse de course et lui faisait privilégier l’équilibre à l’acrobatie. Dans le maniement du ballon, il affectionnait les roulettes et les passements de jambes. Sa couverture de balle et sa capacité à éliminer un joueur dans un petit espace étaient déroutantes. Pour ses adversaires, la tâche etait compliquée : soit ils défendaient très près de lui, s’exposant à un dribble court, soit ils se postaient plus loin, et dans ce cas la passe est d’autant moins prévisible et donc plus difficilement interceptable. Lorsqu'il était en forme, Zidane donnait l’impression de ne jamais pouvoir perdre le ballon, à un des postes les plus exposés du jeu, multipliant les touches de balle pour en garder le contrôle, ou se lançant dans de longues conduites de balle qui se terminaient souvent par une tentative de passe décisive vers les attaquants. Grâce à une application dans son entrainement hebdomadaire, Zidane a ajouté à sa technique un physique adapté aux exigences du football moderne, qui lui a donné une bonne mobilité et une vitesse d’exécution très au dessus de la moyenne. Ce droitier a également beaucoup travaillé son jeu du pied gauche, l’amenant à tenter, à la fin de sa carrière, des coups de pied arrêtés de ce pied . Il se révéla être un joueur très complet et précieux pour un collectif: combatif, sachant au passage jouer de la tête, expert dans les coups francs et les penaltys, mais aussi, adroit à la finition des actions. Ces caractéristiques ont amené la plupart de ses entraîneurs successifs, afin de lui permettre d’exprimer sa créativité, à lui attribuer une entière liberté de mouvement sur le terrain. Zidane, souvent positionné dans l’axe, mais préférant l’aile gauche à la droite, aimait se replier pour prendre l’initiative de la construction tout autant que de jouer près du but.

[modifier] Les buts mémorables

Une jeune supportrice française pendant la coupe du monde 2006.
Agrandir
Une jeune supportrice française pendant la coupe du monde 2006.

Si ses deux buts en finale de la Coupe du monde 1998 restent gravés dans la mémoire de nombreux supporters français, Zidane a souvent été un joueur présent dans les grands moments : lors de sa première sélection, entré en jeu, Zidane inscrit deux buts contre la Republique tchèque, permettant à la France d’arracher le match nul lors de cette rencontre amicale. Début 1998, quelques mois avant le début de la Coupe du monde et de la finale au Stade de France, il inscrit le premier but marqué au Stade de France, lors du match d’inauguration (match amical France-Espagne 1-0).

En demi-finale de l’Euro 2000, il marque un pénalty en or contre le Portugal, qualifiant du même coup la France pour sa première finale d’Euro depuis 16 ans. Au passage, il fêtera son but via un geste qui rappelle celui de Michel Platini à l’Euro 1984, contre le Portugal également, en demi-finale également. Il avait contribué aussi, via un coup franc contre l’Espagne, à la victoire des Bleus en quart de finale.

En finale de la Ligue des Champions 2002 contre le Bayer Leverkusen, Zidane marque un but décisif d’une volée du pied gauche qui offre la victoire par 2 buts à 1 au Real Madrid.

Lors du premier match de la France à l’Euro 2004, la France est menée 1-0 par l’Angleterre jusqu’à la fin du temps réglementaire. Zidane va alors marquer coup sur coup, un coup-franc (91e) et un pénalty (93e), offrant la victoire à la France.

En huitième de finale de la Coupe du monde 2006, contre l’Espagne, Zinedine Zidane, moqué par les supporters ibériques qui voyaient là le match de sa retraite, marque dans les arrêts de jeu. Pour ce but, exploit personnel, on retrouve le joueur à l’origine et à la conclusion de l’action. La France s’impose 3-1 et se qualifie par la même occasion pour les quarts de finale de la Coupe du monde en Allemagne.

Elle bat ensuite le Brésil de Ronaldo sur une passe décisive de Zinedine Zidane pour Thierry Henry. Il est élu par la FIFA « Homme du match » pour cette prestation.

En demi-finale, le 5 juillet, il est l’auteur du but vainqueur face au Portugal, sur pénalty, synonyme d’accession à la finale de la Coupe du monde 2006, la deuxième de l’histoire des Bleus.

Lors de la finale France-Italie du 9 juillet 2006, il signe le premier but de la partie sur pénalty (sur une « Panenka ») consécutif à une faute de Marco Materazzi, son troisième sur toute la Coupe.

Avec Bordeaux, en quart de finale de la coupe de l'UEFA face au Betis Séville, il inscrit l'un des plus beaux buts de sa carrière avec un lob de 35-40 mètres en reprise de volée du pied gauche. Ce but permet à Bordeaux de se qualifier pour le tour suivant. Le club girondin tombera en finale contre le Bayern Munich alors que Zidane et Dugarry avaient été suspendus pour le match aller à Munich (défaite 2-0).

[modifier] Revenus

Comme tous les grands sportifs de son époque, Zinedine Zidane a vu ses finances augmenter au vu de ses « exploits » sur le terrain. Selon Le Figaro[22], Zinedine Zidane gagnerait plus de 300 000 euros par match, représentant un salaire de 55 euros par seconde de jeu (sur une base annuelle).

Le salaire n’étant pas la seule source de revenu des footballeurs, mais aussi la publicité, Zinedine Zidane gagne donc 14 millions d’euros par an dont 44% de contrats publicitaires[23], dont Adidas : Zidane porte en effet des chaussures Adidas Predator en cuir de kangourou. La marque lui aurait par ailleurs offert une paire de chaussures de foot en or avec lesquelles il aurait joué un match.

Zidane reste loin derrière Tiger Woods, les footballeurs étant moins représentés au niveau international que d’autres disciplines telles que le golf et la Formule 1. Dans le classement des sportifs français les mieux payés[24], Zidane est premier devant Thierry Henry.

[modifier] Les mises au point de Zinedine Zidane

Une rumeur court selon laquelle Zinedine Zidane serait le fils d’un harki. Or comme il a lui même tenu à le faire savoir, il n’en est rien. Son père est algérien et n’a pas la nationalité française qu’il n’a d'ailleurs jamais demandé. Il vit à Marseille depuis 1952. Lorsque l’ Algérie devint indépendante, il envisagea aussitôt d’y retourner ; c’est la rencontre de celle qui allait devenir la mère de Zinedine qui va finalement le faire rester en France. C’est ainsi que naissait avec sa fratrie Zinedine Yazid Zidane, Français grâce au droit du sol. Ancien ouvrier du bâtiment, le père de Zinedine est aujourd’hui à la retraite ; son fils lui a offert un pavillon près de la cité phocéenne où il est une personnalité respectée et profondément estimée.

Il a aussi rectifié les propos tenus notamment par Bruno Gollnisch :

« Je tiens à préciser une fois pour toutes : mon père n’est pas un harki (…) Parce que j’entends partout qu’on dit qu’il est harki (…) Moi, je n’ai rien contre les harkis, je ne veux pas me mêler de ce qui se passe mais simplement mon père n’était pas un harki, mon père était un Algérien, fier de l’être et je suis fier que mon père soit un Algérien (…). Le seul truc, c’est que mon père, il n’a pas combattu contre son pays. »[25].

Lors des présidentielles de 2002, le quotidien L’Humanité a retranscrit une interview de Zinedine Zidane où celui-ci entendait faire publiquement[26] part de ses inquiétudes : « Plus d’une semaine après le premier tour, aucun joueur de l’équipe de France de football — symbole, qu’elle le veuille ou non, d’une « certaine idée de la France » —, n’avait encore donné son avis de citoyen. Comme souvent sur le terrain, c’est Zinedine Zidane qui a tracé la voie. Et, comme toujours, dans la simplicité et la force. « Je ne veux pas entrer dans un débat ni m’étendre, mais je donne mon sentiment comme beaucoup de monde peut le faire » a indiqué le numéro 10 des Bleus. Son sentiment ?

« Il faut dire aux gens qu’ils votent. C’est très important et surtout qu’ils pensent aux conséquences de voter pour un parti qui ne correspond pas du tout aux valeurs de la France. Cela peut avoir des conséquences très graves (…). C’est sûr que je suis fier d’être Français mais c’est vrai que l’on ne peut pas être content de ce qui se passe. C’est grave (…) ».

Palmarès

  • Championnat : 506 matches, 95 buts
  • Coupes d’Europe : 117 matches, 23 buts
  • Coupes : 52 matches, 7 buts
  • Équipe de France : 108 matches, 31 buts
medium_zinedine_zidane_sexy_man_star_.2.jpg
medium_zinedine_zidane_sexy_man_star_3.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_4.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_5.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_6.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_8.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_9.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_10.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_11.2.jpgmedium_zinedine_zidane_sexy_man_star_12.2.jpg
medium_zinedine_zidane_sexy_man_star_2.2.jpg

Les commentaires sont fermés.