Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2010

H. STERN lance un concept de joaillerie inspiré par le film « Alice aux Pays des Merveilles » EN 2010

 

H. STERN lance un concept de joaillerie inspiré par le film « Alice aux Pays des Merveilles »

et créé une collection de bagues-sculptures inspirées de l’univers fantastiques de Tim Burton.

Roberto Stern imagine en partenariat avec Disney une collection de 5 bagues, véritables objets d’art,

imaginées à partir des créatures féériques qui peuplent le !lm d’ « Alice aux Pays des Merveilles ».

Des roses qui parlent, des champignons colorés, le chat de Cheshire et même Jabberwocky le dragon…autant

d’éléments retenus par le joailler répondant ainsi brillamment au dé! « faire quelque chose d’exceptionnel ».

L’ambiance gothique du !lm est la principale source d’inspiration de Roberto Stern. Fidèle à son amour de

la nature, il s’éloigne des personnages principaux de l’histoire et privilégie les éléments naturels ainsi que

les créatures merveilleuses du !lm pour donner naissance à 5 bagues qui collent à l’ADN de la marque.

Si le !lm joue avec les changements de taille d’Alice, qui tantôt rétrécit, tantôt devient gigantesque, les

bijoux H. Stern sont également conçus en deux tailles : la « taille humaine » et la « taille extraordinaire ».

Le nom donné aux pièces les plus grandes n’est en rien exagéré : les bagues sont en e"et d’énormes sculptures

allant bien au delà de tout ce qui est connu en matière de joaillerie, mesurant jusqu'à 10 cm de hauteur.

Les pièces sont développées sur la base d’éléments naturels, apportant une dimension extraordinaire au bijou.

Cette fabrication minutieuse exige une incroyable patience. La texture des branches d’arbres a servi d’inspiration

a!n de graver de microscopiques rainures dans les branches d’or. Les visages, comme celui du chat, ont été

sculptés dans divers matériaux avant que les orfèvres réussissent à représenter leurs expressions dans de l’or.

Dans dizaines de versions ont été réalisées avant d’atteindre le résultat !nal.

Les champignons des bois : La forêt de champignons dans laquelle Alice se promène dans le !lm est à l’origine

de la création d’une bague d’or émaillé. A!n de reproduire les couleurs présentes dans le !lm, des dizaines de

couleurs ont été testées avant d’arriver à la tonalité recherchée pour chaque pièce. La couleur réelle des champignons

est non seulement présente à l’extérieur mais également à l’intérieur de la bague. Certains sont sertis de diamants.

Le jardin de topiaires : Le !lm montre un magni!que jardin à la française. Ce scénario a amené H.Stern à la

création d’un oiseau entièrement constitué de feuilles d’or, minutieusement !xées les unes aux autres et délicatement

recouvertes d’un émail vert.

Le chat de Cheshire : Le chat imaginaire rendu célèbre par Lewis Carroll dans l’histoire d’Alice prend vie dans

les bagues crées par H.Stern. L’animal a été reproduit par une petite sculpture en or, trempé dans de l’émail bleu

et disposé allongé sur un parterre d’or et de diamants.

A noter : Le sourire du chat dispose d’un traitement spécial. En e"et, il est recouvert d’une peinture #uorescente,

ce qui, comme dans le !lm, lui donne un sourire qui brille dans le noir.

Jabberwocky le dragon : L’intriguant dragon qui terri!e le pays des merveilles est à l’origine d’une imposante

bague qui arbore le look gothique caractéristique de Tim Burton. Le corps du dragon est représenté

en or noir et diamants.

Les "eurs vivantes : Les roses du jardin d’Alice sont désormais sculptées dans l’or et disposent, grâce à la

!nition en émail, d’un ton violet foncé qui contraste avec les boutons délicatement saupoudrés de diamants.

alice3.jpgalice4.jpgalice6.jpgalice8.jpgalice10.jpg